Récupérer des résidus pour économiser des matériaux bruts

Lors du traitement thermique de déchets, nous tentons de récupérer autant de matériaux que possible. Cela se fait par l'intermédiaire d'un traitement avancé des cendres. Des résidus de nos processus de traitement remplacent de précieuses matières premières dans nos processus.

Traitement des cendres après un traitement thermique

De la quantité totale des déchets traités dans les fours à grille, moins de 3 % aboutissent dans la décharge en tant que fraction résiduelle après le traitement des cendres. Les cendres d'incinération (mâchefers) de nos propres installations et éventuellement d'autres installation de traitement des ordures ménagères sont lavées, tamisées et débarrassées de leurs impuretés. L'installation de traitement des cendres de Doel les transforme en produits finaux utiles pour l'industrie métallurgique ou la construction :

  • les métaux ferreux et non ferreux qui sont séparés par différentes unités de concassage, tamisage et lavage avant d'être commercialisés en tant que matériau secondaire dans l'industrie métallurgique ;
  • les granulats qui sont utilisés, en raison entre autres de leurs propriétés drainantes, pour l'aménagement de digues et dans la construction, par exemple pour des travaux de fondation ;
  • une fraction de sable utilisée pour des applications de construction ou de stabilité dans les centres d'enfouissement technique. 

Des résidus remplacent de précieuses matières premières

Au sein de nos processus, nous voulons remplacer autant de matières premières primaires précieuses que possible par des déchets. Les installations physicochimiques du site d'Anvers traitent des déchets industriels inorganiques liquides et solides. Ainsi, nous remplaçons dans la mesure du possible des substances auxiliaires comme la chaux et le ciment par des résidus issus de nos processus. Nous épargnons ainsi des matériaux bruts.

  • Dans l'unité IndaChem Liquids, où nous traitons des déchets liquides comme les eaux résiduaires du traitement des métaux, nous remplaçons par des résidus de notre processus d'incinération au moins la moitié (quelque 1 000 tonnes) de la chaux vive qui neutralise la pollution. À côté de cela, nous utilisons des déchets acides au lieu de trichlorure de fer, ce qui épargne encore environ 600 m³ de matières premières.
  • Dans l'unité IndaChem Solids, où des déchets solides inorganiques sont mélangés à du ciment, de la chaux et des produits chimiques afin de 'piéger' les substances polluantes pour que les déchets puissent être mis en décharge, le ciment est partiellement remplacé par certains résidus.

Valorisation en décharge

Indaver a testé comment elle peut utiliser les cendres issues du traitement des cendres comme filtre pour le gaz de décharge sur la décharge de Hooge Maey avant qu'il ne passe dans les moteurs. Au cours d'une première étape, les cendres enlèvent le soufre et le CO2, puis un filtre à charbon actif prend le relais. De cette manière, le filtre à charbon actif dure plus longtemps. Les tests ont fait apparaître que les résidus conviennent pour cette désulfuration (partielle) du gaz de décharge. Actuellement, nous examinons comment mettre cette désulfuration en pratique.

Une autre valorisation en décharge concerne sa dernière couche de couverture. Normalement, on utilise de l'argile comme couche d'étanchéité. En recourant à Hydrostab®, un mélange à base de boues d'épuration des eaux asséchées, d'une fraction granuleuse, d'une fraction de matière de charge et de verre soluble, développé par Geo-Milieu, il est possible d'économiser d'importantes quantités d'argile.

Partager cette page

Adresse

Indaver Doel
Haven 1940
Molenweg
9130 DOEL
Belgique
t +32 3 570 72 11
f +32 3 570 72 99