Indaver transforme des déchets bioorganiques en compost de grande qualité

Dans son installation de Grimbergen et d'autres, qu'elle exploite pour des administrations publiques, Indaver traite des déchets bioorganiques, comme des déchets de légumes, fruits et jardins (LFJ) ainsi que des déchets verts, pour les transformer en compost de grande qualité. Le compost fait office d'amendement dans les secteurs agricoles et horticoles. Indaver veille à la qualité et à l'innocuité des matière récupérées pour qu'à aucun moment la chaîne alimentaire ne soit mise en péril.

Compost et biomasse

Sur le site Indaver de Grimbergen et à Kallo, Indaver traite des branchages, des déchets de tonte et de fauchage, des troncs d'arbres et des déchets organiques et végétaux provenant de communes, d'entreprises de travaux agricoles et de jardiniers. 

En procédant à une séparation mécanique des déchets verts, la fraction ligneuse qui subsiste peut être transformée en biomasse, à partir de laquelle on produit de l'énergie durable. Les déchets verts, grâce à la quantité nécessaire de matériaux structurels ligneux qui permet d'obtenir un produit final de qualité, deviennent du compost.

Bruxelles-Compost (une collaboration entre Bruxelles-Propreté et Indaver) combine aussi production de compost vert et production de biomasse. Chez WIPS (collaboration entre Indaver et SITA), les activités d'Indaver se limitent au compostage d'ordures ménagères organiques. L'entreprise fournit aussi l'installation pour déchets LFJ de l'intercommunale VERKO en déchets verts. Elle est en outre partenaire de l'intercommunale mixte IVVO, qui possède une installation de méthanisation. Lors de la fermentation, les déchets bioorganiques produisent du biogaz et du compost. Le biogaz peut être converti en chaleur ou en électricité ou être amélioré jusqu'à atteindre la qualité du gaz naturel, puis livré sur le réseau.

Boucler la boucle

Le compost est utilisé en tant que compost certifié de grande qualité. Pour y parvenir, les flux résiduels ou impuretés sont séparés du compost dans une installation de tamisage. Une installation trie alors cet excédent de tamisage par le biais de différentes techniques de séparation. Ce procédé fournit, à côté de la biomasse et du compost, des métaux ferreux et non ferreux (réutilisés par le biais du recyclage des métaux) ainsi que des cailloux (réutilisés par le biais du recyclage des gravats). La fraction résiduelle, comme le plastique, s'en va vers la centrale de valorisation énergétique des déchets.

Un label de qualité pour le compost

Indaver veille à la qualité des déchets bioorganiques qui entrent pour être traités et quittent ses sites sous forme de compost de qualité. Elle ne laisse le compost trouver sa voie vers des entreprises agricoles et horticoles que si toutes les exigences hygiénico-environnementales strictes sont respectées.

Vlaco, l'organisation flamande du compostage, contrôle pour l'OVAM (organisme public flamand chargé de la gestion des déchets) la qualité du traitement des déchets bioorganiques. Les entreprises disposant d'un certificat Vlaco peuvent appliquer leur produit final en tant qu'engrais ou amendement. Vlaco suit non seulement le produit final, mais aussi les flux à l'entrée et le processus même.

Les entreprises qui produisent du compost Vlaco satisfont donc à toutes les exigences environnementales du VLAREMA, la législation flamande relative à la gestion des matériaux. 

Indaver dispose d'un certificat de contrôle Vlaco.

Partager cette page

Adresse

Indaver Grimbergen
Westvaartdijk 111
1850 GRIMBERGEN
Belgique
t +32 2 255 03 60
f +32 2 253 05 01