Gestion durable des flux résiduels de déchets

Indaver essaie toujours de récupérer autant de matériaux et d'énergie que possible des déchets qu'elle traite. Mais ces déchets peuvent contenir des éléments qui sont nocifs pour l’homme et l’environnement. L’économie circulaire, qui réutilise les matériaux, demande que ce cycle des matières soit sécurisé et propre. Indaver écarte ces éléments dangereux du cycle de matières en créant des ‘safe sinks’; elle détruit, isole ou stocke les components nocifs.

Physicochimie : traiter les déchets inorganiques en toute sécurité

Dans les unités physicochimiques destinées au traitement des déchets inorganiques, des acides et des bases sont neutralisés, des cyanures oxydés, des chromates réduits et des métaux lourds immobilisés.

Décharges : l'ultime option

La mise en décharge est le dernier recours dans la gestion durable des déchets, mais pour une série de déchets pour lesquels la valorisation ou le traitement thermique ne sont pas possibles, elle reste indispensable. Indaver a des décharges à Anvers et à Doel. Elle exploite aussi à Anvers la décharge de l'intercommunale Hooge Maey.

Sécurité et durabilité

Lors du traitement dans les unités physicochimiques, Indaver tente de remplacer autant de matières premières que possible par des résidus du traitement thermique. Au niveau des décharges, l'entreprise veille à ce que le stockage s'effectue en toute sécurité et à gérer l'espace de manière durable et parcimonieuse.

Partager cette page

Garantie "Safe-Sink" (English)