Récupération maximale de matériel

Indaver est fournisseur de matériaux de haute qualité et espère pouvoir élargir de service à l'avenir. Nous recherchons constamment de nouvelles et meilleures méthodes de récupération des matériaux.

Plastics2Chemicals: Indaver donne un coup d’accélérateur au programme de développement

Le marché mondial appelle aujourd’hui toujours plus haut et fort à des solutions de recyclage durables pour les déchets plastiques. Cela fait déjà plusieurs années qu’Indaver a investi dans un programme de développement dénommé « Plastics2Chemicals » (P2C), dans le cadre duquel un procédé de recyclage sûr a été étudié pour des matières plastiques de post-consommation pour lesquelles il n’existe encore aucune possibilité de recyclage adéquate. Le progrès dans ce procédé combiné à l’urgence fait qu’Indaver décide de donner un coup d’accélération à son programme de développement et d’investissement P2C. 

L’expertise en chimie et en gestion durable des déchets contribue au succès du développement de P2C.
Grâce à son installation P2C, Indaver souhaite mettre au point une solution sûre et durable pour les déchets plastiques de post-consommation. Les nombreuses années de travaux de recherche et de développement débouchent sur un procédé de dépolymérisation où ces matières plastiques sont transformées en matières premières recyclées de haute qualité comme du styrène, du naphta et des cires destinés à l’industrie chimique. L’expérience de plusieurs années d’Indaver en matière de recyclage des déchets au niveau moléculaire a contribué aux résultats positifs du projet P2C. 

Installation de test à l’université et procédures d’autorisation en cours
Le procédé de dépolymérisation et d’épuration a été soumis à des tests intensifs en collaboration avec diverses universités flamandes, dans lequel l’installation de test d’Indaver a été appliquée. Aujourd’hui, l’installation de test a évolué pour devenir une mini-usine chimique. Parallèlement à ce développement, Indaver prévoit une installation démo d’une capacité de 15.000 tonnes par an. En étroite concertation avec les autorités compétentes, la demande d’autorisation a été introduite. La phase préparatoire est en bonne voie. Indaver attend l’autorisation cet automne en vue d’être opérationnelle courant du premier semestre de 2021. 
L’installation démo pourra recycler tant des déchets en polystyrène que des polyoléfines mixtes. Si tout se passe comme prévu, Indaver investira dans une prochaine étape : la construction d’une installation de recyclage des matières plastiques dédiée au polystyrène et d’une autre dédiée aux polyoléfines. 

Une collaboration avec l’industrie en tant que client est essentielle
Puisque les matières premières de haute qualité recyclées sont utilisées pour remplacer les matières premières primaires actuelles, une collaboration avec l’industrie chimique s’avère essentielle. Indaver collabore donc avec un certain nombre de partenaires privilégiés, notamment Ineos Styrolution, producteur de styrènes, pour l’achat de ladite « chemical feedstock », la matière première chimique. 

Indaver Molecule Management

Grâce entre autres aux efforts d'Indaver, le recyclage est devenu la norme pour des flux de déchets comme le verre, le papier et les plastiques. Mais nous ne pouvons récupérer des matières premières de déchets dangereux que si nous avons la garantie que cela peut se faire en toute sécurité pour l'homme et l'environnement. Indaver relève ce défi !Nous recherchons sans cesse de nouvelles et meilleures manières de valoriser des déchets dangereux. Par le passé, l'accent était mis sur la neutralisation des déchets dangereux par la décomposition de molécules dans des procédés chimiques. Nous étudions désormais les composants de ces flux de déchets qui sont suffisamment précieux pour les récupérer de manière sûre et efficace. Nous allons donc examiner les plus petits composants, les molécules, et voir celles qui peuvent être réutilisées utilement en toute sécurité. La régénération d'acide chlorhydrique par Indaver chez Tata Steel à IJmuiden en est un exemple. Nous étudions désormais si et comment nous pouvons récupérer du chlore, de l'acide sulfurique, du fluor, de l'iode et des métaux précieux.

IndaMP : récupération des métaux précieux

Les métaux précieux sont rares et onéreux, notamment le platine, le palladium et l’or. Ils sont essentiellement utilisés dans le secteur des catalyseurs automobiles et industriels. C’est en raison de leurs propriétés chimiques uniques et de leur rareté que les métaux précieux sont onéreux. La récupération de ce type de métaux est donc une solution intéressante, tant sur le plan écologique que sur le plan économique, pour la grande industrie européenne. 

Indaver Metal Processing (IndaMP) peut récupérer ces métaux précieux du flux de déchets. L’installation IndaMP précipitera les métaux précieux présents dans les résidus par le biais d’un processus d’évaporation. Indaver propose ainsi une source constante et durable de métaux précieux à ses clients. Ce qui réduit leur dépendance aux matières premières venant en dehors de l’Europe.

Chaque année, Indaver gère quelque 5 millions de tonnes de déchets, notamment de nombreux flux de déchets contenant des métaux à potentiel de recyclage élevé. Sur la base d’expériences pilotes concluantes d’Indaver et au terme d’une étude sur la qualité approfondie menée avec le partenaire Agfa Labs, il est temps de passer au niveau supérieur. En septembre 2018, IndaMP sera opérationnel. Une installation existante a donc été transformée sur le site d’Indaver à Anvers. IndaMP se concentre sur le créneau des catalyseurs homogènes. Les catalyseurs homogènes se trouvent dans des mélanges complexes. C’est précisément la composition mixte des flux de déchets qui complique la récupération. IndaMP propose en l’occurrence une composition unique.  Indaver possède de solides partenariats et grâce à son portefeuille de déchets de grande échelle, elle dispose des connaissances nécessaires pour apporter à l’industrie une solution durable de récupération des métaux précieux.

Récupération de résidus

Indaver contrôle la manière dont les résidus issus du traitement thermique avec récupération énergétique (transformation de déchets en énergie) peuvent être utilisés. Par exemple, il s'agit de récupérer des matériaux rares issus de la terre, du phosphore et du cuivre. De cette manière, il ne faut plus extraire de nouveaux matériaux et l'on continue à limiter les résidus à trier.

Partager cette page

Déchets, une source de matières premières précieuses