Le comité de quartier Indaver fête 25 ans de communication libre dans le quartier

Tout le monde a besoin de bons voisins, y compris les entreprises. C’est pourquoi Indaver a fondé il y a 25 ans un comité de quartier sur son premier site à Stabroek. Avec ce comité de quartier, le plus grand et le plus ancien de Flandre, Indaver a ouvert la voie à la communication transparente et directe.

Transparent dès la pose de la première pierre

Indaver a construit son premier site, pour le traitement des déchets dangereux, à 1,5 kilomètre de Stabroek. Les voisins ne se sont pas montrés enthousiastes mais, dès le début, Indaver a choisi de communiquer de façon directe et transparente sur ses activités pour calmer les inquiétudes du voisinage. Aujourd'hui, tous les sites d’Indaver ont un comité de quartier ou de concertation.

Que fait le comité de quartier ?

Au comité de quartier, Indaver informe systématiquement le voisinage de ses activités, projets et (nouvelles) demandes d’autorisation. Nous communiquons les chiffres relatifs aux quantités, à la sécurité et à l’impact environnemental tels que ceux sur les émissions. Beaucoup de temps est consacré aux questions et remarques et Indaver essaye d’en tenir compte au maximum. Grâce à cette méthode de communication, Indaver peut continuer ses activités.

Communication de crise

Lors d'incidents, nous mettons tout d'abord les membres du comité de quartier au courant par e-mail. Ensuite, lors de la réunion suivante, ils reçoivent de plus amples informations sur les causes de l’incident et les mesures mises en place pour éviter que celui-ci ne se reproduise. Puisque, par le biais du comité de quartier, Indaver est en contact régulier et direct avec le voisinage, celui-ci a plus tendance à se montrer compréhensif si quelque chose se produit.

Code d'entreprise

D'ailleurs, le code d’entreprise aussi reprend ce à quoi le voisinage d’Indaver peut s'attendre. Dans ce code, Indaver promet de l’informer correctement, de façon ouverte et en temps opportun, et ce de manière proactive, afin que le voisinage ait une meilleure compréhension des conséquences de ses activités sur l'environnement.

Chiffres

Lors du premier comité de quartier, en 1991, sur le site d’Indaver à Anvers, les membres étaient au nombre de 11. Vingt-cinq ans et 57 réunions plus tard, ils sont 54. En moyenne, une trentaine de membres, venant de 26 entreprises et organisations, assistent aux réunions. Les conseillers communaux et le collège des bourgmestres et échevins y prennent aussi parfois part. Le comité de quartier se réunit en moyenne deux fois par an. Au cours de ces vingt-cinq années, il s’est transformé en un forum où se rencontrent aussi d’autres entreprises et les pouvoirs publics. 

Partager cette page