Le chantier ECLUSE a un an : les travaux progressent

Un an après la pose de la première conduite du projet ECLUSE, les travaux de construction de ce grand réseau de vapeur industriel dans le port de Waasland sont déjà bien avancés. Le 24 janvier 2018, ECLUSE a invité ses parties prenantes à visiter certains des sites du projet. Le réseau de chaleur a été baptisé « ECLUSE » parce qu'il acheminera la vapeur des usines waste-to-energy d'Indaver et de SLECO vers les entreprises consommatrices de vapeur du port via un réseau de conduites.

Ce projet ambitieux et remarquablement stratégique rendra l'approvisionnement énergétique du port de Waasland plus durable. Les entreprises qui utilisent la vapeur d’ECLUSE pourront ainsi désactiver leurs propres chaudières à combustibles fossiles. Avec ce réseau de chaleur, les objectifs climatiques bénéficient également d’un sérieux coup de pouce. En effet, si nous additionnons les émissions de CO2 de toutes les installations concernées, la réduction annuelle des émissions carboniques atteindra 100 000 tonnes, ce qui est comparable aux économies de CO2 que permettent 50 éoliennes standard d’une capacité de 2,3 MW. D'autres émissions, notamment celles d'oxyde d'azote et de poussières, diminueront aussi dans la foulée.  Avec, au final, un port de Waasland considérablement plus « vert » !

Pleins feux sur trois zones du chantier

Sur le site d'Indaver/SLECO d’abord, nous avons visité le bâtiment de condensation, puis, chez DP World, nous avons reçu des explications concernant les travaux souterrains. Enfin, nous avons fait une halte au lieu-dit het Geslecht, où une conduite aérienne surplombe la route et la voie ferrée. Les ingénieurs et le coordinateur sécurité de l'équipe ECLUSE se sont chargés des explications relatives aux chantiers. Ce sont eux qui surveillent quotidiennement l'entrepreneur néerlandais AHP et font effectuer les corrections nécessaires. Les chefs de projet de l'entrepreneur étaient également présents.  Les visiteurs ont eu tout le loisir de poser leurs questions. Pour ceux qui n'ont pas pu être présents, nous proposons ici un bref résumé de ce qui a été montré et expliqué.

Premier arrêt : le bâtiment de condensation

Chez Indaver/SLECO, c’est le bâtiment de condensation qui a retenu toute notre attention. Les installations d’Indaver et SLECO traitent annuellement environ un million de tonnes de déchets. La puissance thermique totale des installations s’élève à 250 MW. Le réseau de transport fonctionne en système fermé qui repose, sur la totalité du tracé, sur deux conduites parallèles : l’une pour l’acheminement de vapeur (environ 40 bar et 400° C) et l’autre pour le retour du condensat (environ 25 bar et 130° C). Le condensat récupéré est collecté dans une cuve de 50 m³ à basse pression et température. Cette cuve à condensat sert de tampon contre les fluctuations de débit et de température sur le réseau ECLUSE. A partir de là, le condensat est pompé dans le système existant d'Indaver/Sleco.

Deuxième arrêt : conduites souterraines chez DP World

Nous nous sommes ensuite rendus sur le site de DP World, où une partie du réseau de canalisations souterraines nous a été montrée.  Sur une longueur totale de 5 kilomètres, un cinquième environ du réseau ECLUSE est souterrain.  Les portions souterraines les plus longues sont situées sur le terrain d'Ineos (environ 600 mètres) et de DP World (environ 200 mètres). Les travaux souterrains devraient être achevés dans le courant du mois de février. Le réseau ECLUSE comporte également 7 jonctions souterraines qui ont été posées au cours des derniers mois. Pour la conduite de condensat, on a choisi un « Connected Pipe System » composé d'une canalisation en acier, d'une isolation PUR et d'un revêtement en PEHD. Un système « steel-in-steel » (SIS) est utilisé pour la conduite de vapeur. Le tuyau intérieur contient la vapeur. Le tuyau extérieur revêtu de PEHD sert de fourreau de protection.  L'espace intermédiaire est rempli de laine de roche et ensuite placé sous vide pour réduire les pertes de chaleur. Le tuyau intérieur et le tuyau extérieur ne sont reliés entre eux qu'aux points fixes du système. La conduite intérieure est équipée de paliers à roulements qui lui permettent bouger librement dans le sens longitudinal pour absorber la dilatation thermique. Le tracé souterrain total comporte aussi quatre boucles d'expansion souterraines.

Troisième arrêt : la conduite aérienne à het Geslecht

Dernier halte de la visite guidée : la conduite aérienne à het Geslecht. Le réseau comprend au total 15 conduites aériennes. La plus longue est située sur het Geslecht et traverse plusieurs voies ferrées.  Elle est composée de trois parties, pour une longueur totale de 50 mètres et une hauteur de 12 mètres.  Toutes les conduites, les supports et les isolants sont d'abord montés au sol sur les poutres du pont. Après l’édification des montants verticaux, les poutres, y compris toutes les pièces de montage, sont montées en une fois. La première partie de la conduite aérienne a été installée le 18 novembre 2017, au-dessus des voies ferrées. En concertation avec Infrabel, le gestionnaire d'infrastructure des chemins de fer belges, les lignes ferroviaires ont été temporairement mises hors service pour installer la structure. Des lignes à haute tension se trouvant de part et d'autre du réseau ferroviaire, il a été nécessaire de respecter scrupuleusement les consignes de sécurité d'Elia, gestionnaire du réseau à haute tension. 

La deuxième partie de la conduite aérienne, qui surplombe la route, a été érigée le 19 janvier 2018. Les travaux préparatoires n'ont engendré que des inconvénients mineurs au niveau du trafic de transit. En consultation avec l'administration des ponts et chaussées, la rue a été fermée pendant 20 minutes pour permettre l'opération de levage proprement dite. Le passage pour les services d'urgence était cependant garanti à tout moment.

Suivez la suite des travaux

Pour ceux qui souhaitent suivre l’évolution des travaux, rendez-vous sur le site d’ECLUSE : http://www.ecluse.be/en/construction-site/progress/ (en anglais). Vous y trouverez également des photos des différentes phases du chantier.  

Partager cette page