Indaver transforme son installation de tri à Willebroek pour les premiers contrats P+MC

Fin novembre, Indaver a remporté les quatre premières missions P+MC pour le tri des P+MC des intercommunales IDM, VERKO, MiWa et IBOGEM. Il s’agit des premiers contrats relatifs à la phase de transition concernant la collecte plus large des déchets d’emballage ménagers. Selon le cahier des charges de FOST Plus, Indaver doit séparer un nombre supplémentaire de fractions plastiques, désignées par la mention « P+ ». Pour y parvenir, l’infrastructure de tri à Willebroek doit être transformée. À l’issue de l’attribution officielle de la mission, fin novembre 2018, l’équipe de projet d’Indaver a lancé les travaux, pour respecter l’ambitieuse date butoir du 1er avril.

 

Plus d’ambition que l’Europe

L’Europe part en guerre contre les déchets d’emballage. En avril 2018, elle a approuvé le paquet « Économie circulaire ». Ce texte définit de nouvelles directives en matière de déchets et notamment des accords relatifs à la responsabilité des producteurs ainsi qu’une nouvelle directive emballage exigeant un taux de recyclage plus important.
Aujourd’hui, en Belgique, nous recyclons 39 % des plastiques d’emballage ménagers. Ce taux doit passer à 55 % d’ici 2025. En Belgique, c’est FOST Plus qui est chargé de concrétiser cet objectif, avec le concours des communes, des intercommunales et des entreprises de traitement. Mais ces partenaires sont plus ambitieux que l’Europe puisque d’ici 2025, ils souhaitent recycler 64 % des plastiques. Les entreprises de traitement recevront par conséquent davantage de déchets à traiter. Pour que cette augmentation de capacité soit réalisable, FOST Plus a prévu une période de transition jusqu’en 2021.

Indaver, partenaire des administrations publiques pour le traitement des déchets d’emballage

L’installation d’Indaver à Willebroek trie plus de 30 000 tonnes de PMC chaque année. Il s’agit à l’heure actuelle du plus grand centre de tri de PMC de Belgique. Pour les administrations locales, les intercommunales, les villes et les communes, Indaver est par conséquent un partenaire fiable contribuant à trouver une solution durable et rentable pour les déchets. Fin 2018, Indaver a été récompensé par FOST Plus pour l’excellente qualité et la constance des matériaux triés et fournis. Pour Indaver, cette qualité est capitale, car c’est à ce prix seulement qu’un recyclage est efficace et que le cycle des matériaux reste propre.

Phase de transition du processus de traitement 

Durant la phase de transition, Indaver va trier des fractions PMC supplémentaires, ce qui nécessite une adaptation et une extension de son infrastructure. Certaines intercommunales continueront à livrer les PMC classiques pendant un certain temps encore, tandis que d’autres, comme IBM et VERKO, à partir du 1er avril, et IBOGEM en MiWa, à partir du 1er juin, procéderont au tri des PMC conformément à la nouvelle définition « P+MC ». Les deux méthodes de travail continueront donc à fonctionner en parallèle, ce qui aura des conséquences sur notre organisation. Indaver doit adapter son organisation ainsi que la gestion générale de l’usine. Durant la phase de transition (2019-2021), Indaver devrait être amené à trier 37 000 tonnes de déchets d’emballages au total, chaque année à Willebroek. Pour le citoyen, cette extension représente en fait une simplification du mode de tri. Quasiment tous les emballages en plastique pourront en effet être collectés avec les P+MD : films en plastique, sacs (de magasin), emballages de packs de bouteilles en plastique, barquettes de beurre, pots de yaourt, etc.

Qu'est-ce qui change au niveau de l’infrastructure ?

Les nouveaux plastiques à trier seront prélevés automatiquement dans le flux d’emballage via des séparateurs pneumatiques et des installations de reconnaissance optique. Il s’agit notamment des barquettes en PET, des bouteilles opaques en PET, des emballages en polystyrène, des emballages en plastique lourd et des films plastiques.
Auparavant, Indaver triait déjà le PET, mais ce tri se limitait aux bouteilles et flacons transparents incolores, bleus et verts. Les barquettes en PET sont des emballages rigides, à l’instar des gobelets, des pots, des bacs, des raviers, des emballages dépliables, des blisters, des boîtes à œufs et des couvercles.
Le polystyrène est une fraction totalement nouvelle qui pourra désormais entrer dans le sac P+MC. Il s’agit de pots, bacs, barquettes, plats et couvercles. Ce qui ne peut absolument pas entrer dans cette fraction est le polystyrène expansé (la frigolite).
De même, les films plastiques qui ne pouvaient auparavant pas être placés dans le sac bleu seront désormais admis. Dorénavant, outre le sac bleu lui-même, différents types de films pourront être triés : le film rétractable, les sacs en plastique alimentaire, les sacs de magasins, les sacs de courses, les emballages alimentaires souples etles emballages de biscuits et de bonbons. 
Une fois les déchets d’emballages triés par Indaver, les matériaux deviennent la propriété de FOST Plus. Durant la période de transition, ce dernier transportera les nouvelles substances plastiques en tant que flux mixte d’emballages en plastique dur et de films chez les recycleurs de plastiques mixtes. Entre-temps, FOST Plus suivra de près le développement de nouvelles possibilités de tri et/ou de recyclage.

Plastics-to-chemicals : le recyclage moléculaire thermique

Investir dans un processus de tri adéquat est incontournable, mais dans le domaine des nouvelles technologies également, nous n’avons de cesse d’évoluer. Ensemble, nous avons l’ambition de clore les chaînes de matériaux durables et de transformer les déchets en nouvelles matières premières de valeur. Mais le recyclage mécanique n’est pas la solution la plus appropriée pour chaque type de matière synthétique. Or, pour Indaver, le « downcycling » n’est pas une option. 
C’est pourquoi nous misons sur de nouvelles technologies dans le domaine chimique. Cette approche doit notamment permettre de transformer les plastiques en fin de vie en matières premières pour l’industrie chimique. Avec la collaboration de l’université de Gand, notamment, Indaver recherche, depuis plusieurs années déjà, un moyen de réduire les plastiques en fin de vie en chaînes d’hydrocarbures. Via ce recyclage moléculaire thermique, nous pouvons produire de nouvelles matières premières pour l’industrie chimique. Le recyclage thermique pourrait à l’avenir être l’une des méthodes de traitement applicables aux fractions de plastiques supplémentaires triées au départ des sacs PMC.

Et après la phase de transition ?

À terme, FOST Plus souhaite parvenir à trier et séparer 15 fractions au total. L’échéance sera partiellement fonction de la rapidité avec laquelle FOST Plus pourra trouver de nouveaux marchés pour les produits recyclés. Depuis 2018, la Chine interdit l’importation de déchets de plastique ce qui a un impact important sur le secteur européen des déchets. Mais cette interdiction est également source d’opportunités. En effet, nous allons pouvoir conserver ces matières premières précieuses en Europe, et ainsi créer de nouveaux jobs et investir dans de nouvelles technologies.
Outre de nouvelles applications technologiques, une nouvelle vaste installation sera probablement nécessaire pour le traitement des plastiques supplémentaires. Indaver souhaite investir dans cette nouvelle infrastructure, que ce soit en solo ou par le biais de partenariats. Quoi qu’il en soit, Indaver se prépare à remplir son rôle d’entreprise de traitement des déchets d’emballage d’excellence à l’issue de la phase de transition et à contribuer ainsi à une planète plus durable.

« Indaver recherche sans cesse des solutions pour boucler les chaînes de matériaux avec une empreinte carbone faible. Indaver est un partenaire important pour le traitement des matériaux d’emballage, et plus particulièrement, des emballages en plastique. Notre infrastructure de tri à la pointe et nos ambitions de croissance dans le domaine du recyclage thermochimique nous permettent de donner une forme concrète à cette économie circulaire. » 
Alain Konings, Director of Sales & Marketing Municipal Solid Waste, Belgium
 

Partager cette page